Comment j’ai surpassé une peur vieille de 14 ans

Ça y est : au bout de 14 ans, j’ai enfin dépassé ma peur. Je suis enfin remontée sur des skis.

Je suis née au pied de la montagne. Comme si c’était une évidence, j’ai chaussé mes premières planches à l’âge de 3 ans. Par la suite, j’ai passé de nombreuses journées à dévaler les pistes enneigées, pour mon plus grand bonheur. Puis il y a eu cette chute. De la vitesse, des skis qui se croisent, un vol plané et hop…c’est le drame.  Au final, plus de peur que de mal, mais un réel choc. Un souvenir glacial qui ne m’a pas quittée pendant 14 ans.

Mais cette année, j’ai décidé de mettre un terme à cette phobie de la glisse. Et vous savez quoi, j’ai réussi. Alors bien entendu, on ne m’a pas croisée en « Tout schuss » sur les pistes noires. Mais le pari a été tenu ! Si vous aussi vous avez une phobie, voici les conseils que je peux vous donner.

Tout d’abord, qu’est-ce que la peur ?

Selon le dictionnaire, « la peur est un sentiment d’angoisse éprouvé en présence ou à la pensée d’un danger, réel ou supposé. C’est une appréhension, une crainte qui pousse à fuir la situation ».

La peur fait partie de nos quatre émotions fondamentales avec la joie, la tristesse et la colère. Durant la préhistoire, la peur servait de signal d’alarme pour assurer la survie de l’homme au cœur d’un milieu très hostile. Elle était donc très utile.

Mais alors voilà, tous ces mots « sentiment », « pensée », « danger supposé », « appréhension » ne reflètent pas de situations réelles. Votre vie est-elle vraiment menacée lorsqu’intervient votre phobie ? Ou est-ce simplement une surprotection qui vous empêche de vaincre vos angoisses et de vous sentir mieux en allant plus loin ?

Pour le savoir, je me suis mise au défi ! (Oui, seule, ça peut toujours servir). Voici quelques conseils qui m’ont aidée à vaincre l’une de mes plus grandes peurs.

Quelques conseils pour vaincre sa peur

Etre déterminé

C’est le conseil le plus important que je puisse vous donner. Vous seul pourrez vaincre votre phobie et cela demande du courage et de la volonté. Etre déterminé pourra vous demander du temps. Allez-y à votre rythme, mais lorsque vous vous sentirez (un peu) prêt (on n’est jamais vraiment prêt pour ça), lancez-vous !

Ne pas trop se faire de films à l’avance

Dans de nombreux cas, la peur résulte d’une imagination bien productive. Vous imaginez ce qui pourrait se produire, cela vous angoisse et vous abandonnez avant même d’avoir essayé. C’est vraiment dommage ! Même si vous avez besoin de vous mettre en condition, ne pensez pas trop avant d’agir.

Faire le point sur le positif de cette situation

Il y a forcément du positif à essayer de vaincre votre peur. Par exemple : si vous y arrivez, vous n’y serez donc plus soumis et pourrez faire tout ce que vous ne pouviez plus faire jusqu’à présent. Vous vous sentirez plus libre. Vous serez fier de vos progrès. Vous reprendrez confiance en vous dans de nombreuses situations…. La liste peut être longue !

Accepter les émotions négatives qui apparaissent au contact de votre phobie

Vaincre ses peurs

Vous avez peur depuis des années. Votre cerveau est habitué à cette phobie, qu’il considère désormais comme une menace. Il cherchera donc à vous faire fuir cette situation. Essayez de vous détendre, de vous montrer à vous même que vous n’avez rien à craindre de cette situation. Respirez à fond, cela aidera votre corps lorsqu’il réagira au stress.

De mon côté, j’ai angoissé au moment même d’enfiler les chaussures. J’ai été désagréable quelques instants avec mon entourage. Puis, j’ai accepté tout ça et ne me suis pas laissé d’autre choix que de continuer l’aventure. Dans ces moments, il faut :

  • accepter l’émotion ;
  • se demander objectivement quel est le danger à l’instant T ? S’il n’y en a pas, votre imagination vous joue des tours. Ne vous découragez pas.

Y aller étape par étape

Bien entendu, on ne résout pas des années de phobie en quelques minutes/heures. Il faut commencer petit puis y aller étape par étape. Mon proverbe préféré : « il n’y a pas de petites victoires seulement de grands vainqueurs ». Chaque petit pas vous rapprochera de votre but.

Essayer encore et encore

Continuez vos efforts jusqu’à ce que votre phobie devienne une expérience neutre voire agréable (cela dépend de la phobie, j’en conviens ! Plus facile de trouver le ski agréable que les araignées).

Soyez fier de vous

Même si votre phobie paraît être une chose naturelle pour tant d’autres. Même si cela vous vaut quelques fois quelques moqueries. Soyez fier de vous, c’est important pour vous sentir libéré.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s