Quelques conseils simples pour bien débuter la méditation

Vous le savez peut-être déjà si vous vous intéressez au sujet : la méditation n’est plus une pratique réservée à quelques moines bouddhistes vivant reclus dans un monastère au fin fond du Tibet. En effet, depuis quelques années les publications scientifiques vantant les mérites de cette pratique ancestrale se multiplient. A titre d’exemple, la méditation permettrait de réduire les risques de maladies cardio-vasculaires, de dépression ou de déclin cérébral. Elle serait également un bon moyen de gérer le stress, l’anxiété ou les problèmes de concentration.

Il existe plusieurs formes de méditation. J’évoquerai ici mon expérience de la méditation de pleine conscience (être pleinement conscient de l’instant et de ses sensations, pensées et émotions : seulement observer, sans juger, sans attendre quoi que ce soit).

La méditation comme aide à la guérison

Je l’avoue, j’ai longtemps associé la pratique de la médiation à quelques illuminés post soixante-huitards ou professeurs de yoga « babacool ». Et puis, au hasard d’une rencontre avec un professionnel de santé qui connaissait bien ce sujet, j’ai découvert une technique permettant d’accompagner (j’oserais dire de « soigner ») certains patients dans leur guérison. A l’instar de l’hypnose médicale, la méditation a maintenant le droit de citer dans les hôpitaux, les cabinets médicaux ou chez les psychiatres et les psychologues. Il ne s’agit plus de s’asseoir en tailleur en écoutant des chants bouddhistes, mais bien de protocoles médicaux validés et actualisés régulièrement.

Réussir votre première séance…et les suivantes !

Il y a 5 ans, j’ai choisi de suivre l’un d’entre eux (voir ci-dessous) et dès le départ, j’ai commis trois erreurs :

  • Penser que cela aurait un effet miraculeux après quelques séances en me transformant en modèle de sérénité : cela ne se passe pas comme ça. Tout comme lorsqu’on se remet au sport (voir l’article « 5 conseils pour bien reprendre le sport en 2018« ) il faut savoir être patient. L’atteinte d’un minimum de bien-être demande de la pratique (10 à 20 minutes, une fois par jour en ce qui me concerne).
  • Imaginer que chaque séance sera agréable : ce n’est pas le cas, certains exercices provoquent des sensations désagréables et vous mettent face à vos angoisses, c’est dérangeant mais il faut l’accepter, cela fait partie du processus.
  • Ne pas lâcher prise : le concept de « lâcher prise » est très difficile à appliquer en soi. Nous avons tous plus ou moins inconsciemment le contrôle de notre corps et de nos émotions. Pourtant, ressentir le moment présent n’est possible que par ce biais, c’est encore aujourd’hui mon plus grand défi, mais lorsque cela fonctionne, quel bonheur !

Ainsi, les débuts furent laborieux. A raison de 4 à 5 séances par semaine, il m’a fallu quelques semaines pour tirer avantage de ces exercices, mais la persévérance a fini par payer. Aujourd’hui, je retire un réel bénéfice de chaque séance même si je pratique un peu moins. Je dirai que cela me permet de faire le point sur mon niveau de stress et surtout de vider mon esprit de toute pensée, c’est très reposant !

Quelques conseils pour organiser votre séance de méditation :

  • Installez-vous dans un endroit calme, sans bruit, où vous serez sûr(e) de ne pas être dérangé(e).
  • Asseyez-vous, le dos droit afin de faciliter la respiration ou allongez-vous (si vous n’avez pas tendance à vous endormir). Dans un premier temps, si vous le pouvez, je vous conseille la position allongée qui favorise la détente. Que vous soyez allongé(e) ou pas, assurez-vous d’avoir programmé une alarme afin de vous éviter de penser (eh oui déjà !) à votre prochaine tâche.
  • Utilisez de préférence un casque audio pour suivre votre séance, cela facilitera un peu plus votre concentration. Je vous déconseille d’essayer de pratiquer sans « aide extérieure », c’est quasiment impossible au début.
  • Ne forcez pas le destin, laissez-vous guider par cette voix posée et calme dans vos oreilles, c’est le début du « lâcher prise »… Bon voyage…

En savoir plus sur la méditation

Malgré la popularisation de la méditation, je vous recommande de rester prudent dans vos recherches sur ce sujet. Il reste quelquefois associé à certaines pratiques de recrutement de mouvements sectaires. Je vous encourage à vous tourner en priorité vers les programmes de méditation initiés par des scientifiques reconnus comme celui-ci que j’utilise à titre personnel : http://www.epsm-lille-metropole.fr/content/m%C3%A9ditation-tbpc-g07  ou de demander conseil à un professionnel de santé.

Pour en savoir plus :

http://www.psychologies.com/Culture/Spiritualites/Meditation/Articles-et-Dossiers/Mediter-le-meilleur-des-antistress/Les-bienfaits-prouves-de-l-entrainement-mental

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/un-cerveau-plus-jeune-grace-a-la-meditation_19518

https://www.franceinter.fr/emissions/la-tete-au-carre/la-tete-au-carre-29-novembre-2017

Quelques livres pour apprendre à méditer :

http://www.matthieuricard.org/books/l-art-de-la-meditation

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Pouvoir_du_moment_pr%C3%A9sent

http://www.laffont.fr/site/eloge_de_la_lucidite_&100&9782221137079.html

http://christopheandre.com/WP/?projects=mediter-jour-apres-jour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s